News - News F.F.C.B.L./S.E.R

Retour à une pratique d'une passion

001

PRÉSENTATION DE MON HISTOIRE D’AMATEUR-RADIO
Retour à une pratique d'une passion
En octobre 2018 j’ai rejoint le Ministère du Temps Libre après 43 ans de vie active en qualité de cadre dans le secteur socioculturel et socioéducatif associatif.
Ce temps libre (du pur bonheur ) qui est désormais à ma disposition est une occasion pour moi d’accentuer différentes activités et hobbys telles-que le cyclotourisme, la photo, l’écriture de mon manuscrit multimédia,… Une superbe occasion pour reprendre mon activité d’Amateur-Radio, passion datant du début des années 70.
En 1970 (j’avais 14 ans) j’ai commencé à m’intéresser aux postes TSF et à faire de l’écoute sur les bandes ondes courtes, puis en parallèle je suis devenu assez rapidement « amateur-radio » sur la bande des 11 m. Activité radio que j’ai progressivement mis en standby au début des années 90, au regard de mon intense activité professionnelle.
J'ai donc repris à « puissance 10 », l'activité radio, en « mode analogique » bien-sûr, tout en me lançant dans le « mode numérique » et autres (prenant en compte les nouvelles technologiques développées ces 10 / 20 dernières années : Serveur Mumble, HamSphere, DMR, etc…;). Je me suis rapproché du groupe PMR-DMR 446 de Nantes et du Radio-Club de Nantes (début juillet j’ai participé à la fête du Relai R7 radioamateurs du Mont des Alouettes en Vendée). J’envisage éventuellement de préparer le « Certificat d’Opérateur au Service Amateur », sans me mettre de contrainte, je suis à la retraite et celle-ci doit être du plaisir (si je mets 2 ans et bien ce sera 2 ans, ce n’est pas une soucis pour moi).
Origine de cette passion en quelques dates : mes débuts dans la radio, à l'époque des pirates Citizen-Band & Radio-Libres
¤ Après m’être intéressé à partir de 1970 aux poste à galène & postes radio à lampes (en faisant de l’écoute sur Ondes Courtes), en 1972 (à Embrun, dans le département des Hautes Alpes / lac de Serre-Ponçon), j’ai commencé à mettre les mains à l’intérieur d’un « poste radio TSF » Radiola (avec lampe ampoule TSF radio Philips Miniwatt GDER-B443 Radiola) en panne, j’ai commencé à bidouiller et a changé une lampe, sauf que pour finaliser je me suis heurter à un manque de connaissance de ma part.
En me renseignant, j’ai appris qu’il y avait un Radioamateur à la station météo d’Embrun : nous avons fait connaissance, il m’a donné une formation basic, m’a aidé à finaliser la réparation du poste radio TSF et de fil en aiguille il m’a transmis le virus de la radio. A partir de là, j’ai participé aux activités du Radio-Club de la MJC de Briançon animé par Jean-Claude CORBIERE, Radioamateur dont l'indicatif est « F5HC » (Conseiller Technique Régional à la DRJS PACA, expert en activité technique et scientifique), Jean-Claude m’a injecté une 2ème dose du virus qu’est la passion de la radio.
¤ Début 1974 j’ai créé et animé une « activité radio » au « Mille-Club » (MJC) d’Embrun.
J’ai commencé à bidouiller des petits montages BF et HF et je me suis mis sérieusement à l’écoute du décamétrique (principalement écoute des radioamateurs, avec carnet de trafic et échanges de QSL par le biais du REF) sur différents types de RX et TX au Radio-Club de Briançon et au domicile avec mon récepteur ondes courtes « BC603 » du surplus de l’armée américaine, vendus en grande quantité à petit prix dans les années 70 (je l’ai acheté 80,00 Frs de l’époque).
Cette année-là j’ai obtenu de l’administration des Postes mon indicatif SWL « FE3973 » et je suis devenu adhérent du REF (durant une dizaine d’année).
J’ai devancé mon service militaire, que j’ai effectué d’octobre 1974 à septembre 1975, au Centre des Transmission du 505 RT de Vienne (Isère) : à la station fixe au casernement j’avais à ma disposition du matériel particulièrement performant, matériel que je pouvais utiliser en soirée en accord avec le chef du Centre de Transmission.
¤ En 1976 j’ai investi sur un RX de marque HEATHKIT, le célèbre « HR-1680 », que j’ai monté totalement en kit, une superbe expérience technique (apprentissage des différents composants électroniques, soudure, contrôles et réglages,…;).
¤ En 1978 je me suis équipé en TX d’occasion, le premier provenait du surplus américain, le « SCR-508 » (bande de fréquence de 20 à 27,9 MHz, puissance d’émission de 30 watts), ensuite le « HAM International Concorde II » – le « Superstar 360-FM » et le « Président Grant » (tous configuré « export »).
¤ En 1979 je suis devenu membre de l’UFR (Union France Radio, dont le président était Furax) et j’ai créé une « section départementale UFR » dans les Yvelines.
J’avais réussi à mobiliser et motivé du monde autour de moi (entre-autre mes collègues de travail et les bénévoles de mon association employeur) pour rejoindre notre section UFR et d’autre part pour le grand rassemblement en 1980 sur l’Esplanade du Château de Vincennes (nous étions une cinquantaine de véhicules + des routiers) pour assister au débat sur la « libération de la Citizen-Band » (notre revendication était au minimum : 80 canaux en AM, FM et BLU), sur podium en plein air, animé par Jean-Claude Bourret et avec comme invité Laurent Fabius, ceci dans le cadre de la campagne présidentielle dont François Mitterrand était candidat.
Je suis resté très actif en émission jusqu’à la fin des années 80 : j’ai participé à différents regroupements (entre-autre avec des motards Harley-Davidson), réalisé de nombreux radioguidage, participé à des chasses aux renards, j’ai eu l’occasion de rencontrer Max dans le cadre « Les routiers sont sympas », durant plusieurs années j’ai participé à des assistances sécurité aux côté des services de secours (parcours vélo, parcours course à pied), etc…
De supers, de très beaux souvenirs durant cette belle période des années 70-80.
Au début des années 90 j’ai donc mis en standby l’émission étant avalé par mon activité professionnelle particulièrement prenante (action sociale en quartier dit sensible), par contre j’ai poursuivi périodiquement l’activité SWL.
A ce jour, mon équipement RX & TX analogique & numérique est le suivant :
- RX base « YAESU VR-5000 » (fréquences de 100 Khz à 2600 Mhz en AM - FM - SSB)
- RX portable « SANGEAN ATS-909X, couvrant l’ensemble des bandes décamétriques
- TX portable « CIBI ALBRECHT AE2990 AM-FM-SSB », en mode export code 3 à savoir 450 canaux de 24.715 Mhz à 29.655 Mhz donc bandes 10, 11 et 12 m, utilisation en fixe et en expédition (émission sur le 11 m en inférieur, normal et supérieur)
- TX portable VHF-UHF « PMR YAESU FT-70D », en mode export, en mode RX de 108 Mhz à 580 Mhz et en mode TX de 140 Mhz à 174 Mhz & de 420 à 470 Mhz (utilisation sur la bande libre, en fixe pour des QSO locaux et en expédition sur points hauts pour des QSO dépassant le département si bonne propagation)
- TX portable VHF-UHF « DMR RETEVIS RT3S », mode export, de 136 Mhz à 174 Mhz & de 400 Mhz à 480 Mhz (utilisation sur la bande libre, en fixe pour des QSO locaux et en expédition sur points hauts pour des QSO dépassant le département si bonne propagation)
- TX poste Radioamateur President LINCOLN II +, en version export me permettant de faire du DX
Anecdote datée de l’été 1978 (gravée dans ma mémoire, comme si c’était hier) : à l’époque certaines télévisions n’étaient pas équipée correctement en filtre, ce qui était le cas d’amis habitant la campagne à proximité d’Embrun (Hautes-Alpes / Lac de Serre-Ponçon).
Un jour je leur ai fait une farce : à l’heure des jeux et infos télévisées du midi, je me suis planqué avec ma deudeuche (équipée du Président Grant version pirate de l'époque) à proximité de leur maison et avec ma station mobile, j’ai lancé le message suivant : « Ceci est un message de la Sécurité Civile de la région Paca et de Jean-Claude Bourret : un imposant « engin non identifié » s’est posé au Nord-Est de la commune d’Embrun, les militaires et les gendarmes sont sur place et viennent de quadrillé un très large périmètre de sécurité.
Cet atterrissage est susceptible d’être un grave danger pour la population : nous demandons à tous les Embrunais de rester cloitrer chez eux à leur domicile ou sur leur lieu de travail, volets fermés et portes fermées à clés.
Ce message a totalement écrasé l’audio de l’émission TV en cours (le visuel était en zigzague) : résultat, mes amis ont strictement respectés les consignes.
J’attends 15 mn, puis je frappe à leur porte en prononçant « c’est la Gendarmerie ! », en me voyant, après quelques secondes de stupéfaction, ils ont progressivement compris la farce.
Nous avons passés l’après-midi à parler des martiens (il connaissaient parfaitement l’émission de Jean-Claude Bourret à ce sujet).
J’avais pris le soin de vérifier de ne pas générer d’effets collatéraux sur d’autres télévisions.
A l’occasion de retrouvailles il y a une dizaine d’années et en souvenir de cette farce nous avons regardés ensemble « La Rencontre du 3èmeType » et « E.T., l'extra-terrestre ».
J’en rigole encore aujourd’hui.