News - Actualités des clubs

Annie, une bénévole pas comme les autres

| | Actualités des clubs | 5

147

Annie, une bénévole pas comme les autres
Erwann, Laurent et Annie ont eu le plaisir de prendre un café ensemble sur Auray, jeudi 29 octobre, avant le confinement.
Qui je suis ?
Annie BATORI, un certain âge, habitante d'Auray (56).
J'ai CHOISI d'être institutrice ; c'était une véritable vocation pour le bonheur de mes élèves aussi bien en élémentaire qu'en maternelle, que pour leurs parents, mes collègues et mes Inspecteurs Départementaux aussi bien à Paris, à mes débuts, que dans les Bouches du Rhône où notre fiston, Nicolas, est né et a vécu jusqu'à ses 7 ans que, finalement, dans le 95, près d'Auvers/Oise, connu comme pépinière d'artistes peintres dont le plus célèbre est Vincent Van Gogh.
A ma prise de retraite, j'ai été bénévole au Secours Populaire.
A ce titre, je participais 1 fois/ semaine à la distribution alimentaire, voire à quelques livraisons pour les bénéficiaires sans voiture. Il y avait aussi les collectes sur un week-end dans les grandes surfaces.
Etre utile à toujours été une motivation importante ; être utile aux plus démunis reste fondamental pour moi.
Dans un autre domaine, j'étais bénévole à l'Office de Tourisme d'Auvers/Oise à l'époque associatif et non communal comme à l'heure actuelle.
Dans les Bouches du Rhône, j'avais passé, avec les pompiers le brevet de secouriste niveau 1.
A l'époque, c'était surtout du brancardage, nettoyage de plaies, des notions de base...etc....
J'ai réactualisé mes connaissances avec l'association ALOHA, à l'époque à Vannes.
J'ai aperçu leur local tout près du collège du Verger à Auray.
Dans un autre domaine encore, préférant être actrice plutôt que consommatrice, j'ai fait partie pendant 3 ans du Conseil Syndical de mon immeuble ainsi que celui dans lequel habitait Nicolas.
Jusqu'à tout récemment, je faisais partie d'une toute petite association alréenne d'aide aux migrants en attente de papiers.
Ma participation était surtout 1 fois/semaine du soutien en français, à son domicile.
Veuve depuis 2008, je m'occupais, seule, de Nicolas : son linge, gérer son budget, lui faire partager des moments festifs (nos concerts car je fais partie d'une chorale), voir le chanteur Christophe, l'emmener en vacances depuis des années dans l'Aude, près de Narbonne, passer des moments de connivence avec lui, chez lui ( Noël, son anniversaire, le mien, tout un tas de "rites familiaux" que nous avions instaurés).
Une association s'occupait du plus gros de son ménage ; je fignolais les manques.
Annie est venue à l'USR 56 en janvier 2020 pour accompagner son fils Nicolas (décédé en mars dernier).
Annie a décidé de rester pour accompagner l'association dans la rédaction des articles de l'USR destiné à la FFCBL/SER ou différentes Autorités.
Les amitiés 73/51
Article rédigé par Erwann et Annie.