News - Le Billet de Tonton 12

Qui ignore l’histoire n’a pas de passé ni de futur

| | Le Billet de Tonton 12 | 21

057

Qui ignore l’histoire n’a pas de passé ni de futur
Une fédération ne peut avoir de futur sans son historique, ce sont ses milliers de bénévoles qui l’ont construite et qui continuent à s’investir pour l’intérêt général de tous. ... Ignorer cet historique n’aurait pas d’avenir
Notre fédération créée en juin 1982 possède un important historique avec durant toutes ses longues années des combat acharnés pour représenter, promouvoir et défendre le 27 MHz et ses utilisateurs.
Parfois, seule contre tous durant les années de gloire de la CIBI où il se créait entre 35 et 40 clubs par mois déclarés en préfectures.
Les dirigeants de la FFCBL n’ont jamais baissé les bras, bien le contraire, chaque fois le défi était relevé. Ils n’ont jamais craint d’affronter la justice pour défendre son honneur et ses droits avec à chaque fois obtenu gain de cause et réparation.
Ils n’ont pas hésité à faire déposer plusieurs propositions de Loi pour faire évoluer la réglementation de la CIBI, chaque fois torpillées par nos détracteurs y compris à l’époque par des importateurs ayant fait le choix de défendre une réglementation européenne pour les 40 canaux, tous types de modulations qu’une réglementation nationale pour l’obtention des 120 canaux, tous types de modulations.
De très nombreux articles publiés à cette époque-là sur les revues CIBI sont là pour en témoigner si nécessaire.
Durant ce temps, une bonne partie du temps de notre secrétaire était employé à œuvrer sur des dossiers pour défendre des adhérents cités à comparaître devant un T.G.I. comme un criminel pour utilisation d’appareil non agréé où n’ayant pas de licence P.T.T. où hors normes. Moi-même condamné au T.G.I. de Rodez et relaxé au T.G.I. de Montpellier, ceci, pas à la suite d’un contrôle de gendarmerie, mais pour avoir pris fait et cause a la barre du T.G.I. de Millau (12) pour défendre deux de nos adhérents.
Souhaitons voir le retour à notre moyen de radiocommunication que nous avons vécu durant toutes ses années.
Dans quelques jours, nous rentrerons dans notre 39éme année d’existence, avec de jeunes responsables associatifs qui sont entrain de confirmer leurs engagements tant au niveau local que national, ce qui est de très bon augure pour l’avenir.
Cet important historique fédératif est une richesse dont ils pourront toujours se prévaloir et en être fiers.
La FFCBL/SER est une forteresse construite sur des fondations inébranlables prévue pour durer statutairement 99 ans, mais je le souhaite, bien au-delàs.
A chaque jour sa peine, mais tôt ou tard, ce travail de fond réalisé jour après jour avec sérieux, compétence et transparence sera récompensé et reconnu très officiellement.
Je n’ai aucun doute sur ce sujet.