News - Le Billet de Tonton 12

Bouger ou disparaître.

| Le Billet de Tonton 12 | 1

057

Bouger ou disparaître.
Alors que nous étions tombés dans une certaine monotonie et redondance de nos habitudes associatives, cette pandémie du coronavirus nous impose de nous remettre en question.
De ce confinement imposé pour tous, il peut en sortir quelque chose de positif si les choix à faire sont bien préparés et bien élucidés.
C’est le rôle et la mission de chacun d’être-nous.
En premier lieu d’assumer sa responsabilité, de montrer l’exemple du confinement.
De rassurer la famille, les amis, les adhérents afin d’adoucir cette épreuve psychologique.
Le ralentissement associatif que nous vivons, imposé et même nul souligne la nécessité de rassurer nos partenaires associatifs, soit par téléphone, courriers ou mails
Eux comme nous sont aussi inquiets, ils ont conscience que sitôt le confinement terminé, les manifestations sportives, culturelles et humanitaires reprendront l’activité.
Ils savent qu’ils auront besoin de clubs de signaleurs sérieux, efficaces et très respectueux des engagements pris.
Chaque club comme le fait la fédération se doit de profiter de cette période de confinement pour le médiatiser.
Il se doit de mettre en évidence ses projets, ses objectifs, ses ambitions afin d’inciter de nouveaux adhérents à venir grossir son effectif.
Ce ralentissement forcé nous impose de réagir et d’agir avec force et détermination.
Avec notre ami Manu 34, Président du MRAS 34 et responsable régional de la FFCBL/SER pour L‘Occitanie, nous consacrons du temps à faire un bandeau publicitaire pour chaque club.
Tous ses bandeaux sont ou seront publiés avec l’aide de notre Ami Gérard sur notre page Web. http://ffcbl.celeonet.fr/
Bouger ou disparaître s’impose à nous tous.
C’est ça rester lucide et clairvoyant.
La FFCBL/SER et son Conseil d’Administration ne se pose pas la question du choix.
Nous sommes là pour vous apporter des conseils mais nullement faire le travail a votre place
Si tous ensembles, nous profitons de chacune de ces journées de confinement pour anticiper la reprise d’activité qui sera très denses, alors, nous pourrons dire, bravo.
Nous devons rester ferme dans l’action.
Je vous souhaite bon courage à vous toutes et à vous tous et à votre écoute pour tous conseil supplémentaire.
Amicalement vôtre.

32ème émission Radio MERU

| Le Billet de Tonton 12 | 1

057

32ème émission Radio MERU Tonton12.
32 ème émission sur Radio MERU du Lundi 30 mars au Dimanche 5 Avril consacré à notre Président national Andre Antonio.
Vous pourrez l’écouter ou le réécouter toute la semaine aux jours et heures suivantes:
Lundi 30/03 21H
Mardi 31/03 2H
Mercredi 01/04 12H
Jeudi 02/04 4H
Vendredi 03/04 16H
Samedi 04/04 5H
Dimanche 05/04 6H
https://meru-i-love-you.radiowebsite.co/…
Voici ci-dessous le texte préparé en amont par Andre Antonio (Tonton12) Président de la FFCBL/SER pour cette 32ème émission de très haute qualité, que j'ai pu écouter ce lundi soir.
Merci à Hervé Martin Fondateur de Radio MERU.
Merci à J-Guy Bret pour son aide précieuse à affiner la bande son de notre émission.
Merci également à Nancy AUDIBERT, notre chanteuse attitrée dont je vous recommande d’écouter ses chansons.
Merci aux auditeurs d’être de plus en plus nombreux
Je m’excuse pour les départements que j’omettrais de ne pas citer dans la liste suivante à l’écoute de notre émission dans le désordre :
Les départements 81 60 -29- 24 27 45 47-32-65-04-93-35-68-97-84-30-56-75-87-35-18-11-85-62-44-78-64-40-22-33-31-38-59-30-57-,
PAYS : Le Cap, Afrique du Sud, le Maroc, La Belgique, Porto Rico, Turquie, Los Angeles, Italie, Fédération de Russie, le Brésil, certains que j’ai oublié de noter.
Votre présence nous encourage à continuer à diffuser nos informations et a vous faire découvrir de plus en plus notre fédération nationale.
Après toutes ses semaines d’interviews soit avec des responsables d’associations où des membres indépendants que je souhaite remercier très chaleureusement de leur participation et de leur dévouement, aujourd’hui, je m’adresse directement à vous tous.
En cette période de pandémie qui frappe notre pays et le monde entier, j’ai choisi cette option de m’adresser directement à vous comme je le fais quotidiennement sur nos pages facebook (les amis de la FFCBL/SER) et celle de (La Fédération Française de la Citizen Band Libre) que je vous conseille de découvrir et de consulter si ce n’est encore le cas.
Notre fédération a pour vocation l’aide, l’entraide, le secours et l’assistance a autrui.
J’ai proposé aux clubs de faire parvenir à leur Préfecture ou S/Préfecture, ainsi qu’à leur municipalité et autres services de l’Etat leur potentiel humains et matériels dont ils disposent.
Un suivie est effectué au siège de la fédération.
Point question pour nous de prendre des initiatives personnelles.
Toute intervention interviendra après sollicitation et sous contrôle de nos administrations.
Nous avons tous conscience de la gravité de la situation sur le plan humanitaire, c’est le sens de notre proposition.
Apporter notre part de résilience a ceux qui en ont besoin.
Faire preuve de résilience, c'est être capable de rebondir et de se reconstruire après un moment difficile. Se dépasser, s'accrocher, ne jamais baisser les bras.
Notre force fédérative est de mobiliser ses forces et ses convictions. Il n’est jamais trop tard, bien le contraire, nous devons nous dépasser et nous surpasser.
Dans cette période de confinement nous devons Faire fonctionner notre imaginaire
Dans le cadre de l'écriture de son livre, la psychologue Ariane Calvo s'est entretenue avec une trentaine "d'élans", des personnes qui ont su faire preuve d'une grande résilience.
"En cherchant comment ces élans ont pu se sortir de tels contextes, (...) j'ai découvert qu'ils se sont tous totalement absorbés dans des activités diverses : la lecture, le dessin, le soin aux animaux, un sport ou même une activité spirituelle."
Selon le principe du flow, s'impliquer totalement dans une activité qui requiert application, créativité et concentration doit permettre de s’extraire de l'environnement agressif ou défaillant dans lequel nous sommes.
Quand on traverse une crise, il est extrêmement précieux de savoir pour une fédération comme la nôtre se projeter dans un avenir positif.
C’est cette poussée idéaliste" qui nous permet d'avancer et de se régénérer.
Notre conviction que, quelle que soit la crise actuelle, avec suffisamment d'efforts et de concentration, nous allons pouvoir fédérativement sortir de toute cette difficulté" ;
-La FFCBL/SER a besoin de rester dans l'action, d'être toujours l'auteur de nos vies ;
-La FFCBL/SER Ne peut supporter de se traiter comme une victime (ni d'être traité comme tel).
La FFCBL/SER a besoin de rester très unie et solidaire.
Quand on adopte cette philosophie-là, alors on a la force de ne jamais baisser les bras, même quand ça va mal.
Avoir la conviction que, quelle que soit la crise qui se présente pour se sortir de toute difficulté.
C’est le cas actuellement avec cette pandémie du Coronavirus.
Donner un sens aux épreuves
Une grande clef de la résilience est d'être en mesure de se dire, quand on traverse une épreuve difficile, que "tout ce qui nous arrive (...) a une signification qui va dans le sens de notre engagement et d'une meilleure implication dans nos objectifs
Nous devons au niveau fédératif nous poser la question : pourquoi je vivons-nous cette épreuve ? Est-ce dû à des éléments extérieurs ? Avons-nous un rôle à jouer ? Cette obsession du sens nous permet d'expliquer les épreuves pour mieux les accepter et en tirer des enseignements.
Chaque jour je me pose toutes ses questions et essaye en collaboration avec pas mal d’entre vous, grâce à nos contacts permanents, par tous les moyens de radiocommunications dont nous disposons de répondre à certaines d’entre-elles.
Notre priorité actuelle est de faire face à cette pandémie, le confinement est la meilleure chose que nous pouvons faire et qui est fondamentale pour les personnes ayant atteint les 70 ans et plus, ce qui est mon cas.
Mes journées sont consacrées à répondre aux sollicitations des uns et des autres par téléphone, mail ou messenger.
N’étant pas opérationnel sur le 27 MHz à mon vif regret, inconvénient qui va être résolue.
La situation sans tomber dans la démagogie, ni la dramaturgie est grave et nous devons tous ensembles en avoir de plus en plus conscience ? C’est grâce a l’effort et a la compréhension de nous tous que nous gagnerons ce combat contre cette pandémie.
A chacun d’entre-nous d’organiser notre temps en fonction de multiples critères et d’essayer de partager avec beaucoup d’entre-nous nos expériences, notre vécu, nos compétences, et vice-versa.
Je vous avoue que j’ai découvert grâce a mon ami .J-Guy Bret, des connaissances en informatique.
Ce plaisir de partager est une chose fondamentale.
J’ai aussi découvert des artistes peu connus, ce qui est dommage, telle que Nancy Audibert, auteur, compositeur et interprète de ses chansons. Un plaisir de l’écouter.
Des amis enseignants offrent un peu de leur temps a soutenir par internet des enfants de leurs amis en difficultés.
De ce confinement obligatoire émergent des idées, des suggestions, des réalisations, certaines farfelues, d’autres réalistes. L’important est de ne point sombrer dans le désespoir, mais bien le contraire, se donner des forces, de la motivation et de la communiquer aux autres.
Amis auditeurs, je vous propose de découvrir nos deux pages facebook que vous trouvez facilement si vous tapé dans la barre de recherche facebook (les amis de la FFCBL/SER) et (Fédération Française de la Citizen Band Libre)
N’hésitez pas de liker notre page et de nous y rejoindre.
Comme mentionné déjà, notre première vocation fédérative est l’aide, l’entraide le secours et l’assistance a autrui.
N’hésitez pas vous aussi à rejoindre comme adhérents notre Fédération, contactez-nous par mail : andre. antonio071@orange.fr ou par téléphone : 05 63 57 96 25.
Toujours plus nombreux, plus responsables, plus unis, nous serons plus efficaces.
Merci Radio MERU que j’écoute en sourdine a longueur de journée lorsque je suis devant mon P.C. de nous permettre de faire passer notre message fédératif a travers le monde entier.
Merci a son fondateur Hervé Martin avec qui nous avons de très nombreux points de convergences.
Merci à vous, amis auditeurs de Radio Meru de prendre le relais et de médiatiser notre émission et Radio Meru en général.
A vous tous, auditeurs du monde entier, soyez de plus en plus prudents en cette période de pandémie.
Dans cette période anxiogène pour beaucoup, ayons une pensés pour l’ensemble du corps médical et tous les travailleurs de l’ombre qui assurent les approvisionnements qui sont fondamentalement nécessaires.
Une pensée aussi aux malades et aux disparus.
A vous tous, je vous souhaite courage et toute mon amitié.
Je vous donne rendez-vous a la semaine prochaine.
Soyez prudents, restez confinés.
Vive Radio MERU et Vive la FFCBL/SER"


COVID 19

| Le Billet de Tonton 12 | 1

061

COVID 19
Ce bandeau réalisé par notre Ami Raphaël Morgado, Président du Groupe Victor Lima DX Group International reflète parfaitement l’état d’esprit des clubs et des adhérents à notre mouvement fédératif.
Depuis le début de cette pandémie du coronavirus, des clubs sous le conseil du bureau de la fédération ont effectué une démarche officielle afin de se mettre à la disposition des services de l’Etat.
Certains membres indépendants ont également effectué cette démarche.
Ce sont des milliers et milliers de personnes qui ont aussi effectué cette démarche civique et humaniste.
Qu’ils en soient remerciés.
S’impliquer en fonction de son âge, de ses possibilités, de ses compétences, tout en prenant les précautions nécessaires et fondamentales est important.
Nous sommes admiratifs devant l’abnégation de l’ensemble du corps médical qui ne compte plus les heures pour sauver des vies.
Nous sommes aussi admiratifs devant tous les ouvriers et ouvrières sans lesquelles notre pays serait en total arrêt. Certains secteurs dont l’alimentation ne peut se le permettre.
Nous sommes aussi admiratifs de nos agriculteurs, chauffeurs routiers, forces de l’ordre et d’un grand nombre d’autres activités.
La France, notre beau pays se doit d’être solidaire, d’être fort, courageux, volontaire.
C’est notre message fédératif qui persistera durant tout le temps nécessaire.
Trop de morts, trop de malades graves, trop de personnes touchées par cette pandémie pour ne pas être à leur écoute, pour ne pas être sous le contrôle des services de l’Etat à leur disposition.
Aide, Entraide, Secours et Assistance sont inscrits dans l’article 1 de nos statuts et je suis fier de la mobilisation d’un grand nombre d’entre vous.
Continuons mes amies et amis à défendre ses valeurs humanistes le temps nécessaire.
Je terminerais par ses quelques mots en respects des familles durement éprouvées par le décès d’un proche, parfois plusieurs, en leur témoignant toute notre empathie et nos plus sincères condoléances.
Une pensée pour tous les malades a qui nous souhaitons un prompt rétablissement.

Le bénévolat, un Don de soi

| Le Billet de Tonton 12 | 3

057

Le bénévolat, un Don de soi au service des autres.
Certains pensent que le bénévolat est en perdition alors que c’est le contraire, toutes les statistiques le prouvent et dans toutes les générations, professions et catégories sociales.
Que cela soit dans l’humanitaire, le sport, la politique, la culture, les catastrophes naturelles et de multiples autres sujets où disciplines.
Les bonnes questions à se poser lorsque certaines difficultés sont rencontrées dans le recrutement au sein d’une association où d’un club sont multiples.
Un président associatif n’est pas un responsable d’une entreprise où d’une petite PME, mais un maillon de la chaîne de l’association et doit se comporter comme tel
On ne construit rien avec la peur, mais sur le courage, la volonté, la ténacité, des objectifs réalisables et sur l’exemple permanent.
Ne jamais oublier d’où l’on vient, où l’on veut aller et des choses à partager ensembles.
Le respect, la confiance, la reconnaissance sont des éléments indispensables a la vie du groupe et à sa durée
Nos anciens, mêmes inactifs sont des pièces maitresses dont il ne faut jamais se séparer. Ils sont des exemples de longévité dans le bénévolat pour les jeunes générations et ont acquis en ce domaine une très grande expérience de la vie en communauté dont les nouveaux peuvent bénéficier.
Au sein de l’association, faire abstraction de sa vie privée et de celle des autres, toujours source de conflit a brève échéance. Partez toujours du principe que celui qui critique un responsable où un membre devant vous en fera de même sur vous le dos tourné.
L’esprit d’équipe est fondamental. Tous pour UN et un pour TOUS doit être l’élément moteur.
Le bénévolat n’est pas un métier mais un Don de soi gratuit que l’on offre au service des autres.
Le bénévolat valorise la personne et non le portefeuille. Nombreux bénévoles par leur expérience acquise dans le monde associatif ont pu accéder ensuite à des postes importants dans l’administration où en entreprise.
Mais aussi l’inverse, des cadres de l’administration a la retraite où même des chefs d’entreprises pour ne pas se couper du monde rejoignent le monde associatif.
L’aide, l’entraide, le secours et l’assistance sont les choix de notre fédération nationale
Ensembles, nous continuons à nous mobiliser et à nous préparer afin d’apporter dans la mesure de nos prérogatives, de nos compétences et de nos moyens humains et matériels à intervenir lors de catastrophes naturelles, écologiques et technologiques.
Ecoutez l’intervention cette semaine dans notre émission sur radio MERU de Mme le Maire de Montestruc sur Gers (32) qui évoque un exercice P.C.S (Plan Communal de Sauvegarde) organisé par la Préfecture du GERS auquel à participé le GRAS 32/SER.
Que pourrons-nous dire à notre jeunesse si nous ne nous engageons pas pour eux.
Le monde associatif a un très bel avenir devant lui.
Tout responsable n’y croyant plus se doit de passer la main, ce n’est pas un déshonneur, bien le contraire.
Comme déjà mentionné : Ne jamais oublier d’où l’on vient, où l’on veut aller et des choses à partager ensembles.
Ce qui a été possible avant est beaucoup plus facile aujourd’hui, grâce à la possibilité de médiatiser nos actions en permanence par le NET.
Faut accepter d’évoluer avec le temps, c’est un constant effort de ma part qu’avec l’aide humaine et morale de certains je m’impose chaque jour.
Croyez-moi, le BENEVOLAT, vos clubs et associations, votre fédération, l’ensemble des membres ont un très bon et bel avenir devant eux.
J’en suis convaincu.