News - Le Billet de Tonton 12

L'inquiétude des Français face au chômage reste très élevée.

| Le Billet de Tonton 12 | 2

057

L'inquiétude des Français face au chômage reste très élevée.
Si les français ont plus peur du chômage que du coronavirus 19 ils sont un peu plus confiants en matière de stabilité économique.
Cela étant, la réalité est que le nombre de chômeurs est très important et que la relance économique et la création des emplois risque d’être lente, d’autant plus qu’il faut nous attendre à de nouveaux licenciements, de nouvelles fermetures et faillites.
Dans cette masse importante de chômeurs, hommes et femmes, dont l’état va soutenir financièrement, tout au moins partiellement, le monde associatif doit leur tendre la main.
Il n’y a rien de plus déprimant qu’a un moment de sa vie, l’on puisse se sentir inutile, coupé de tout le monde, enfermé sur soi-même, avec les effets secondaires que cela peut entraîner, comme par exemple la dépression, l’alcoolisme, etc.
Rejoindre durant cette période noire de la vie le monde associatif peut et doit être un recours très important.
Retrouver une famille, de nouveaux amis, de nouvelles occupations.
De pouvoir partager ses connaissances, ses compétentes, son vécu.
Le monde associatif est pour beaucoup, jeunes, moins jeunes et personnes d’un âge avancé un recours très important contre la solitude.
Mon expérience dans ce domaine depuis plus de 55 ans en est la preuve irréfutable.
Voilà pourquoi je conseille à tous nos responsables d’organiser des réunions publiques afin de présenter leur association, ses buts, son vécu, ses projets.
Nous avons un vivier important de personnes pouvant être susceptibles d’être intéressées à vous rejoindre dans ce monde qui se retrouve malgré lui sans emploi ou mis à la retraite par anticipation.
Des jeunes également qui vont se retrouver peut-être sans aucun projet d’avenir.
A nous de leur tendre la main en souhaitant de tout cœur que le redressement de notre pays s’accélère afin de retrouver le plus rapidement de nouvelles relocalisions sur notre territoire national et la création de nouveaux emplois.
N’hésitez pas de nous contacter si vous le souhaitez : andre.antonio0071@orange.fr
Bon courage à vous tous

Civisme et bénévolat, un mariage de raison.

| Le Billet de Tonton 12 | 2

089

Civisme et bénévolat, un mariage de raison.
Depuis décembre 1982, au sein de notre fédération, c’est mon combat, mais déjà avant dans le cyclisme en qualité de secrétaire du Vélo Club Ruthénois ; mais aussi, dans le monde de la musique comme secrétaire de Rodez-Accordéon.
Offrir de son temps, de ses connaissances, de ses compétences, et bien souvent de ses deniers personnels au service des autres est valorisant pour soi-même.
Ce dimanche, les résultats des élections municipales devraient en faire réfléchir beaucoup.
Juste un exemple, voir le Candidat élu à Lyon, ayant exercé une carrière dans l’humanitaire, élu pour la première fois comme Maire d’une très grande ville de notre pays a mes yeux ne peut être que réjouissant.
Point question ici de politiser le débat, mais je constate que de plus en plus que la qualité de l’eau, de l’air, de la nourriture sont pris en compte dans les débats.
Je constate aussi que le réchauffement climatique et ses conséquences de plus en plus lourdes éveillent les consciences et que lorsqu’un village ou plusieurs sont touchés, le civisme et le bénévolat sont fondamentalement indispensable.
C’est avec une immense satisfaction que j’ai pu lire un commentaire sur un article du MRAS 34 publié par Manu Garcia de Jean-Michel Bonnafoux, ex-premier adjoint de sa Commune de Montagnac, fondateur du Comité Communal des Feux de Forêt sur sa Commune.
Je le cite :
Si des villages ont suffisamment de moyens pour se payer ce genre de service, elles ont raison de ne pas s'en priver.
Ici, notre tissu associatif et notre sens du civisme et de la responsabilité de chacun nous permet de compter sur un bénévolat très apprécié par l'ensemble des contribuables et qui entretien un bon climat au sein de la population.
Je pense que nous vivons sur le village le parfait exemple de ce qui devrait être "comme en Italie, une réelle "sécurité civile" .
Nous nous honorons d'avoir une équipe qui œuvre dans ce sens.
Monsieur Bonnafoux, entièrement d’accord avec vous et nos Amis de la FIR-CB/SER et l’Etat Italien ont bien compris l’intérêt de cette parfaite collaboration.
Vous avez été à nos côtés lors de l’exercice E.V.O.T.S.E.R en Octobre 2013 avec un soutien sans faille de votre part et celui de la municipalité.
Mon souhait est de voir de plus en plus de personnes prendre conscience qu’une commune a certes des ressources mais qui sont aussi des impôts payés par les contribuables.
Que l’investissement associatif peut et doit jouer un très grand rôle dans de multiples domaines : sportif, culturel et humanitaire
Que cet investissement associatif soit un tissu très riche dans une commune, grande ou petite et que celui-ci comme le fait la Commune de Montagnac pris en considération, aidé et encouragé et défendu.
C’est ma conception depuis de très-très longues années, voilà pourquoi j’encore de plus en plus mes concitoyens à vous engager dans ce monde associatif que vous apportent beaucoup plus de satisfaction que de désagréments.
L’exemple du mariage de civisme et de raison entre la municipalité de Montagnac (34) et du MRAS 34 est l’exemple à suivre.

Urgence Covid-19

| Le Billet de Tonton 12 | 4

057

Urgence Covid-19
A vous tous amis de la radiocommunication de loisirs, Radio amateurs, amateurs radio, cibistes ; signaleurs, beaucoup s’interrogent, et ceci est un réflexe normal et logique.
Normal et logique après cette longue période de confinement et ses deux premières semaines de déconfinement, voir même presque la troisième bien entamée.
Des questions se posent et nous interpellent sur une reprise totale d’activité.
Bien entendu, nous ne pouvons ignorer l’engagement salutaire du corps médical : infirmières et infirmiers, aux brancardiers, ambulanciers, personnels de salles, médecins, anesthésistes, soignants qui ont payé chers leur engagement durant toute cette période.
Nous avons conscience que le virus court toujours, que le risque est toujours présent surtout pour les personnes à risques.
Ceci étant, il est incompréhensible et inacceptable que les propositions d’un certain nombre des associations fédérées auprès de leur préfecture, S/Préfecture et municipalités n’est pas reçu une réponse positive.
A part quelques exceptions dont la principale, celle de la municipalité de Montagnac 34 en faveur du MRAS 34, si les associations ont toutes reçu une réponse, elles n’ont pas été sollicités pour apporter leur aide durant le confinement, mais non plus depuis le début de ce déconfinement.
Ayant constitué un dossier sur cet état de fait, nous allons avoir j’espère prochainement l’occasion de l’évoquer lors d’un déplacement à Paris.
Invoquer sur les plateaux de télévisions la mobilisation citoyenne était et reste une excellente chose.
Donner suite aux proposions faites par des associations auraient été la preuve du concret, ce qui n’a point été le cas et créé une très grande amertume des dirigeants de ces associations comme de moi-même.
Notre engagement associatif et fédératif mérite une tout autre considération en dehors de toutes nos autres missions.
Nos Statuts spécifient bien notre engagement pour l’aide, l’entraide, le secours et l’assistance à nos concitoyens
Nous ne sommes ni des infirmiers, nides ambulanciers, nous sommes des opérateurs radio dont certains pratiquent cette passion dans tous les modes depuis de très nombreuses années.
De nombreux clubs ou associations ont un parc automobile équipé de radios, de gyrophares, de matériels de signalisations, de tenues réglementaires, mais aussi, de mégaphones, d’extincteurs, de groupes électrogènes, de tentes et divers matériels.
Ils sont assurés par l’intermédiaire de notre fédération ainsi que l’ensemble des adhérents détenteurs de la carte individuelle 2020.
Une attestation d’assurance leur est délivrée lors de leur affiliation pour l’année civile.
Comment accepter sans réagir cette ignorance des pouvoirs publics.
Très difficilement compréhensible.
Pour ma part, je tiens à remercier et féliciter toutes celles et ceux qui ont effectué la démarche officielle auprès de leur Préfecture, S/Préfecture, Municipalité.
Je vous encourage à persévérer, tôt où tard, nous obtiendrons satisfaction.
En ce qui concernent nos activités traditionnelles, nous pouvons constater avec une très grande satisfaction une reprise d’activité sur le 27 MHz, Le DX est en forte progression, L’AM et la FM retrouve de nouveaux opérateurs, mais aussi, le retour de certains anciens.
Tout ceci est de très bon augure pour les mois et années à venir.
Concernant les assistances radio, l’activité prépondérante des clubs, nous voyons que des associations sportives, culturelles et humanitaires ont déjà engagé des démarches pour relancer leurs activités.
Dès que le feu vert leur sera accordé, les clubs seront sollicités, l’important est déjà de mobiliser les adhérents et de tenir le matériel prêt.
N’attendez pas le dernier jour pour demander à vos adhérents n’ayant pas encore renouvelé leur adhésion 2020 de le faire.
Le Laxisme en ce domaine pour économiser 12 € de cotisation FFCBL/SER par votre adhérent peut vous couter très cher.
En conclusion, point de faiblesse, la FFCBL/SER reste mobilisée et toujours très opérationnelle.
Comme prévu, le 21 Juin, notre AGO se déroulera par visioconférence dans le respect de nos statuts et des Ordonnances prises en application de la Loi d’Urgence Covid-19 .
Restez confiants et positifs.

Le muguet du bonheur !!

| Le Billet de Tonton 12 | 4

074

Le muguet du bonheur !!
Ce 1er Mai 2020 sera je présume gravé dans le marbre pour certains mis il doit rester celui de préserver l’espérance.
En cette période de confinement en cette 7ème semaine, le triptyque : Protéger-Tester et Isoler dès le 11 Mai doit être de rigueur.
Le 17 Mars, la France entrait dans le confinement, plus de 63 Milles décès évités grâce à la responsabilité du très grand nombre, et de l’énergie et du courage de nos infirmièries, infirmiers, employés de salles, médecins, anesthésistes, professeurs, et toutes celles et ceux dont j’oublie et qu’ils m’en excusent de citer dans la liste.
Ce déconfinement tant attendu que risqué et redouté va nous imposer d’apprendre à vivre autrement.
Il va nous imposer un devoir d’humilité et de responsabilité.
Ce virus va continuer à circuler, ce n’est pas réjouissant, mais c’est un fait et nous devons en tenir compte quotidiennement dans tous les actes de notre journée.
C’est avec une certaine humilité que j’observe de nombreuses solidarités spectaculaires ou discrètes qui sont les valeurs qui nous réunissent.
Ayons conscience que ce déconfinement sera beaucoup plus complexe que le confinement et il repose fondamentalement sur la responsabilité de chacun d’entre-nous.
Si nous souhaitons que ce muguet du 1er Mai soit celui de la porte qui s’entrouvre vers des jours bien meilleurs, vers cette date du 7 mai où nous sommes très-très nombreux à attendre de nouvelles annonces de nos dirigeants pour moins de contraintes et beaucoup plus d’espace, alors, agissons en responsabilité.
Les dirigeants de notre fédération agissent de la sorte et font de leur mieux pour véhiculer ce message.
Pas toujours facile, il est important de faire preuve d’une très grande pédagogie, de ne point brusquer ou blesser les personnes un peu réfractaires où en légère déprime parfois compréhensible dans le contexte actuel.
Garder le moral et confiance en l’avenir d’éviter de sombrer dans la sinistrose qui psychologiquement et physiquement pourraient laisser des séquelles.
Un petit retour en arrière de 80 ans. Comme vous le savez, natif en Mars 1940, je suis enfant de la guerre 1940-1945.
Le confinement durant cette période jusqu’à 5 ans, j’ai connu, les privatisations avec les cartes de rationnement aussi, le petit appartement insalubre sans trop d’électricité et chauffage aussi. Point de télé, d’internet, de smartphone non plus, rien n’existait de tout cela.
La rougeole, les oreillons, la scarlatine, j’ai connu aussi ainsi que les nombreux remèdes de grands/mère utilisés à l’époque.
Il n’y avait pas la Sécurité Sociale.
Juste ce petit rappel, non pour minimiser la pandémie actuelle, ses conséquences, son confinement, mais tout simplement pour vous dire que même si la période dont nous subissons est pénible, faut faire l’effort de la prendre et l’accepter avec responsabilité, sans dramatisation exagérée.
C’est ce que je m’oblige de faire chaque jour en restant le plus possible en contact avec la famille, mes amis les plus proches, mais aussi, avec vous tous sans exception.
En conclusion :
Je ne crains pas la sortie du confinement si on garde les distances, les réflexes indispensables comme se laver les mains. Le virus va continuer de vivre mais nous aussi ! L’important, c’est de garder la routine des gestes de ces dernières semaines pour éviter un nouveau pic
C’est à ce titre que je vous offre ses quelques brins de muguets avec mes vœux d’encouragements à garder confiance a un avenir très proche.
Le plus dur est derrière nous.
Le bout du tunnel est à quelques enjambées.
Bonne journée à vous tous.
Je vous Aime.

Les semaines se suivent et se ressemblent.

| Le Billet de Tonton 12 | 5

057

Les semaines se suivent et se ressemblent.
Nous voilà en tout début de notre 7ème semaine de confinement avec des résultats appréciables quant aux victimes du Coronavirus.
Même si l’épée de Damoclès est toujours bien présente sur notre tête, nos services hospitaliers sont moins sous pression, et nous pouvons constater depuis plus d’une semaine un petit soulagement du corps médical.
14 jours encore à rester confinés avant cette date du 11 mai qui fait toujours débat et comment croire où penser que le lundi 11 Mai, les portes seront grandes ouvertes pour tout le monde.
Il suffit sans démagogie, en prenant le recul nécessaire, d’observer, d’écouter, d’analyser un tant soit peu pour prendre conscience que personne ne détient la vérité, en France, en Europe et dans le monde.
Ce virus a mis tout le monde dans le doute, de nos plus hautes personnalités politiques aux plus éminents scientifiques de la médecine.
Cette année 2020 va marquer l’histoire de l’humanité tout entière, des pays les plus riches aux plus pauvres.
Nous savons que toute décision bonne ou mauvaise sera critiquée. Exemple, le Maire de la commune qui souhaite voir ses écoles reprendre l’activité le 11 mai sera critiqué et celui qui ne le souhaite pas les ouvrir aussi.
Je n’évoquerais pas le problème des masques qui va diviser bien des régions, des intercommunalités, des communes, mais aussi, chacun d’entre nous.
Je passe sous silence aussi le droit d’ouvrir les commerces ou pas, d’autoriser certaines manifestations où pas, etc …
Des voix s’élèvent de toutes part pour solliciter l’Etat, mais l’Etat, c’est nous tous, et nous allons être contraints d’accepter une dette abyssale.
Cette dette qui va durer de longues années et peser sur les épaules de nos enfants, petits-enfants, et même arrières petits enfants.
La FFCBL/SER en 37 ans d’existence n’a jamais perçu la moindre subvention d’Etat, de ce fait, elle ne craint pas une diminution de subvention ou suppression d’une aide de l’Etat.
Notre gestion financière rigoureuse nous permet de rester très sereins.
C’est l’honneur de notre fédération nationale : réaliste, pragmatique, clairvoyante, économe.
Diriger, c’est aussi prévoir. Combien de fois ai-je entendu (une association sous la Loi 1901 doit être ric et rac en fin d’année).
Je plains ceux et celles qui ont géré de cette façon leur association.
Clôturer l’année avec de bons repas ou de beaux cadeaux sans penser qu’un jour, de lourdes turbulences pourraient mettre en péril leur vécu depuis de longues années.
Ce n’est pas notre cas, fort heureusement et je tiens à remercier celles et ceux qui ont cette vision d’une gestion rigoureuse, qui dans le respect de leur statut, encaissent la cotisation annuelle auprès de chaque adhérent afin de ne jamais faire prendre le moindre risque, avant de leur demander d’assumer une mission d’opérateur radio signaleur transmetteur.
Ce confinement doit servir à quelque chose, surtout pour certains à se remettre en question.
Nous avons conscience que le retard pris ne sera jamais comblé, que peut être, le deuxième semestre permettra à certains de se refaire un peu, excusé l’expression (la cerise). Mais pour cela, je vous en conjure, ne faites pas prendre de risque a un membre n’ayant pas acquitté sa cotisation 2020.
Les risques seront encore beaucoup plus importants lors de la reprise d’activité.
Les automatismes ne seront plus là.
L’euphorie chez certains peut être exacerbé, pour d’autres, c’est le contraire qui peut se produire.
Diriger incombe de lourdes responsabilités, tant au Civil qu’au Pénal.
Ma mission est de faire de la prévention.
Les paroles s’envolent, les écrits restent.
Voilà pourquoi au seuil de cette nouvelle 7ème semaine de confinement, j’ai souhaité attirer votre attention sur ce point bien précis.
Que nous réservent les semaines à venir.
Peut-être demain allons-nous pouvoir nous faire une petite idée !!
Pour part, j’ai conscience que rien ne sera comme avant et que la rigueur devra être de plus en plus présente pour durer et évoluer dans le temps.
Courage à vous tous et bonne semaine.