pix pix
pix pix
pix pix
  S’enregistrer  -  Se connecter Accueil   Accueil  |forum   Forum  | disk   Download  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web dimanche 22 octobre 2017    
pix pix
F.F.C.B.L/S.E.R
pix
pix   pix
pix pix
pix   pix

Le 27 MHz
pix
pix   pix
pix pix
pix   pix

Menu général :
pix
pix   pix
pix pix
pix   pix

Forum :
pix
pix   pix
pix

Forum Vide

pix
pix   pix

En ce moment
pix
pix   pix
pix
Record visites :
27/05/13 : 666 visites
Record membres :
16/02/12 : 41 membres
Record simultané :
10/08/16 : 81 visiteurs
15/01/13 : 9 membres
pix
pix   pix

Espace Membre :
pix
pix   pix
pix
Privé Masquer le formulaire de connexion
pix
pix   pix

pix pix
L'assistance Radio 
L'assistance Radio


L'ASSISTANCE RADIO
FORMALITES ADMINISTRATIVES
ASSURANCE
SECURITE DES EPREUVES SUR ROUTES

L'ASSISTANCE RADIO
Cette pratique permet aux cibistes de se mettre au service de la sécurité sur les compétitions sportives.
Etant inclus dans l'organisation, ils deviennent ainsi des spectateurs actifs, ce qui n'est pas négligeable.
L'assistance-radio est une activité responsabilisatrice, car le droit à l'erreur est un luxe que l'on ne peut se permettre, tant il est vrai que les compétitions sportives sont des épreuves à haut risque.
Voilà pourquoi cette pratique de la CB apporte beaucoup sur le plan humain et pourquoi elle est si populaire.
Pour l'assistance-radio sur les compétitions sportives, on n'a encore rien trouvé de mieux que la logistique technique et humaine de la CB. Depuis plus de 10 ans et au fil des années la Citizen-Band s'est structurée au travers d'associations fiables.
Les équipements multi- fonctionnels dont sont nantis les adhérents, permettent aujourd'hui un trafic-radio amélioré et des interventions rapides et performantes.
De ce fait les mouvements cibistes sont de plus en plus sollicités et ce spécialement par les différentes fédérations sportives.
Ces dernières organisent régulièrement de nombreuses manifestations sur la voie publique ou en circuits privés.
Dans les deux cas, les cibistes deviennent les auxiliaires appréciés des autorités de notre pays. L'encadrement Radio-C.B. pour assurer la sécurité des triathlons, marathons, courses cyclistes, courses automobiles en tous genres et autres manifestations sportives, soit sur la voie publique, soit en milieu fermé, doit répondre à des normes précises qui sont préalablement discutées avec les organisateurs officiels.
Le Président du Radio-Club sollicité doit se comporter en véritable responsable.
De lui dépendra la bonne éxécution des différentes interventions autorisées et auxquelles sont soumis ses membres.
Aussi pour éviter des "bavures" aux conséquences pouvant devenir tragiques, surtout lors de compétitions sportives à risques, il est impératif de bien structurer la mise en place, entre autres, des relais-radio et de définir le rôle des groupes de secours et d'assistance par des consignes très strictes.
Il appartient au Président du Radio-Club, avant de répondre favorablement à une demande, de suivre quelques règles élémentaires.

FORMALITES ADMINISTRATIVES
Il doit s'assurer par un dossier que lui remettra l'organisateur de la compétition :

-que l'épreuve ou la compétition est bien inscrite dans le calendrier des épreuves de la fédération dont elle dépend,
-que l'épreuve ou la compétition sportive, si elle doit se dérouler sur la route, est conforme aux articles 5 et 25 du décret no55-1366 du 18/10/1955 et notamment de son décret d'application du 1 er/12/1959 et de l'arrêté du 3/11/1976, portant sur la règlementation technique des compétitions automobiles ou de véhicules à deux roues avec ou sans moteur.
Pour les compétitions ou épreuves sur les lieux non ouverts à la circulation publique (circuits, routes neutralisées...) et comportant des véhicules à moteur, l'organisateur doit fournir une attestation stipulant que les épeuves se déroulent en conformité avec le décret no58-1430 du 23/12/1958 et l'arrêté du 17/02/1961 concernant la sécurité et la protection du personne,des commissaires et de toute personne participant aux activités de l'épreuve.

ASSURANCE

Mais, surtout pour une épreuve ou une compétition de quelque nature qu'elle soit (course à pieds, cycliste, moto, voiture, etc...), sur un circuit ouvert ou fermé, l'organisateur doit avoir :
-conformément à l'arrêté du 30/05/1969
-souscrit une police d'assurance.

Cette assurance doit couvrir les organisateurs, les concurrents, mais également tout le personnel participant aux activités de la compétition, ainsi que le matériel utilisé.
Cette assurance est obligatoire si des fonctionnaires, agents et militaires de l'Etat, des communes ou des départements participent au service d'ordre, à l'organisation ou au contrôle de la manifestation.
Tout le matériel, y compris les véhicules, sont assurés.
Une photocopie de la police sera exigée auprès de l'organisateur par le responsable cibiste afin de couvrir ses membres en cas de problème.
Dans le cas où toutes ces garanties ne sont pas réunies, il faut savoir y opposer un "non" catégorique et ce pour éviter de se lancer dans une aventure aux lendemains quelquefois pénalement, matériellement et moralement "cuisants".

SECURITE DES EPREUVES SUR ROUTES

Décret n° 92-757 du 3 Août 1992 modifiant le code de la route et relatif à la sécurité des courses et épreuves sportives sur les voies ouvertes à la circulation publique.

Le Premier Ministre,
Sur le rapport du ministre de l'intérieur et de la sécurité publique,
Vu le code de la route, et notamment ses articles A. 53 et R 232,
Vu le code pénal, et notamment son article A. 25,
Vu la loi n° 84-610 du 16 juillet 1984 modifiée relative à l'organisation et à la promotion des activités physiques et sportives,
Vu le décret n° 91-582 du 19 juin 1991 pris en application de la loi précitée,
Vu l'avis du groupe interministériel permanent de la sécurit routière en date du 27 juin 1991, , Le Conseil d'Etat (section de l'intérieur) entendu,

Décrète :
Art.1 er - Le premier alinéa de l'article A. 53 du code de la route est remplacé par les dispositions suivantes :
"Les courses et épreuves sportives se déroulant en tout ou en partie sur les voies ouvertes à la circulation publique doivent être autorisées dans des conditions prévues par un décret contresigné par le Ministre de l'Intérieur et de Sécurité Publique, le Ministre de la Défense, le Ministre ( l'Economie et des Finances, le Ministre chargé des Transports et le Ministre chargé des sports. "L'autorité administrative compétente pour exercer pouvoir de police en matière de circulation routière peut règlementer la circulation, l'interdire temporairement en cas de nécessité et prévoir que la course ou l'épreuce sportive bénéficiera d'une priorité de passage portée à connaissance des usagers par une signalisation appropriée définie par arrêté du ministre de l'intérieur et de la sécurité publique, du ministre de la défense, du ministre chargé des transports et du ministre chargé des sports.
"L'autorisation peut être subordonnée à l'agrément par l'autorité administrative de représentants de la fédération sportive ou de l'association qui organise la course ou l'épreuve sportive. Les représentants qui doivent être majeurs et titulaires du permis de conduire sont chargés, sur l'itinéraire emprunté, de signaler la course ou l'épreuve sportive aux usagers de la route.
Dans l'accomplissement de leur mission, ils sont tenus de se conformer aux instructions des membres des forces de police ou de gendarmerie présents sur les lieux. Ils leur rendent compte des incidents qui peuvent survenir".

Art. 2 - L'article R. 232 du code de la route est complété par un (IO°) ainsi rédigé :
" ...(10°) les restrictions de circulation édictées en vertu de l'article R. 53 à l'occasion des courses et épreuves sportives."

Art. 3 - Le garde des sceaux, ministre de la justice, le ministre de l'intérieur et de la sécurité publique, le ministre de la défense, le ministre de l'économie et des finances, le ministre de l'équipement, du logement et des transports, le ministre de la jeunesse et des sports et le secrétaire d'Etat aux transports : routiers et fluviaux sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal Officiel de la République Française.
Fait à Paris, le 3 août 1992 .

Par le Premier ministre: Pierre BEREGOVOY
Le ministre de l'intérieur et de la sécurité publique: Paul QUILES
Le garde des sceaux, ministre de la justice M. VAUZELLE
Le ministre de la défense: Pierre JOXE
Le ministre de l'économie et des finances: Michel SAPIN
Le ministre de l'équipement, du logement et des transports Jean Louis BlANCO
Le ministre de la jeunesse et des sports: F. BREDIN



pix   pix


pix pix
Réalisé avec KwsPHP (vous pouvez mettre vos copyrights à cet emplacement)
pix pix

W!n Design

Les connectés : (0 membre - 5 visiteurs - 55 visites aujourd’hui) ♦ 526 958 visiteurs depuis le 12/09/2011